La Magie

La Sorcellerie

Les sorciers sont des êtres à part, qui inspirent le trouble. Ils exercent naturellement une forme de séduction, mais qui peut indisposer les profanes, et provoquer des réactions épidermiques.

Pour cette raison, ils sont tenus de porter la bure, afin d'être reconnus comme membres du Temple Universel, considéré par les profanes comme une protection divine. Leur aura sorcière est alors justifiée par leur dimension spirituelle. Néanmoins, il n'y a de divin dans leur pouvoir que son origine: l'usage qu'en font les saint-patrons n'a rien de bénéfique pour l'humanité, ou du moins, pas nécessairement.

Les Moines Sacreus, comme on appelle les Sorciers, doivent cacher leurs activités magiques dans les sanctuaires, et leurs artefacts dans la sacristie. Les sanctuaires sont des haut-lieux de pouvoir magique que les sorciers appellent des nemetonus, et qui conservent la trace laissée par les activités occultes du passé des lieux. Un certain nombre de points naturels sont dotés de ce même fluide, le vril, comme des carrefours, des bosquets ou des clairières, que l'on appelle le plus souvent des locus.

Le vril fonctionne selon 5 couples d'énergies telluriques, fonctionnant selon une polarité

Ombre/Lumière

Féerie/Bêtes

Vie/Mort

Feu/Métaux

Éther/Illusions

Chaque couple d'énergies bénéficie d'un score de 1/3/5/7/9, réparti entre les deux pôles extrêmes de ce couple. Cela détermine le nombre de D6 lancés pour accomplir un sort.

Les sorciers sont soumis à l'Auspice, une force qui démultiplie l'impact de leurs actions, agissant comme s'ils avaient reçu, dans leur acte, une bénédiction ou le mauvais oeil. Ce sont les forces sous-jacentes qui agissent à travers eux sur l'Arbre des Possibles. Les sorciers peuvent décider d'éclipser en partie ces influences pour rester dans la norme des effets naturels de leurs actions.