Un peu d'ambiance...

Tôt ce matin, comme à l’accoutumé, vous ouvrez la porte du garage avec un double confié par la Père JACQUES, et vous glissez discrètement à l’intérieur… Au fond à gauche, derrière un casier vide, une porte dérobée. En deux seconde, vous voici dans la penderie puis dans la chambre… Personne ici…

Depuis le salon, à côté, on entend un vieux disque vinyle rayé qui saute et répète en boucle « Ce matin, un lapin SCROUTCH ! Ce matin, un lapin SCROUCTCH ! Ce matin, un lapin SCROUTCH !... »

Dieudonné ? …RIEN… Dieudonné ?...RIEN… Père JACQUES ?...TOUJOURS RIEN…

Vous entrez dans le salon… Personne… Juste le vieux tourne-disque qui répète à l’infini « Ce matin, un lapin SCROUTCH ! Ce matin, un lapin SCROUCTCH ! Ce matin, un lapin SCROUTCH !... ».

Dieudonné ? …NADA… Oh l’ancien !!!?... QUEDALE…

Personne dans la cuisine, ni dans la salle de bain, pas même dans les chiottes… Reste la buanderie…

Dieudo… Putainnnnn, merdeeeee ! … J’lai trouvé ! … Enfin je crois bien qu’cest lui…

C’est vraiment la chiotte depuis quelques années ! Faut quand même faire vachement plus gaffe qu’avant ! Ça en fait un paquet qui ont disparu depuis le Grand Changement ! Et voilà : cette fois c’est lui qui y est passé… Ce bon vieux Père JACQUES, Dieudonné JACQUES, un sacré numéro celui-là !

Il en avait soufflé un paquet quand il avait décidé de s’infiltrer dans l’église catholique en devenant prêtre ! C’est qu’il était couillu l’enculé ! Personne n’aurait tenu si longtemps au cœur du territoire ennemi sans se faire repérer… Il avait un don pour masquer son aura comme aucun !

Il avait bien flairé le filon ! Qui d’autre aurait pensé à venir dépraver les nones, les bigotes, scouts et autres culs-bénis ! Avec les années, il s’était constitué un véritable harem ! Et puis il avait un sacré talent le saligaud ! Faut voir ce qu’il a pu leur faire faire comme cochoncetés et trucs bien cradingues… Comme dit la chanson : « à faire pâlir tous les marquis de Sade, à rougir les putains de la rade ».

Et voilà… Même les meilleurs se font prendre parfois. Est-ce qu’il a manqué de prudence ? Est-ce que la routine lui a fait perdre toute notion de danger ? Est-ce qu’il était ramolli par toutes ces années de succès sans réelle bataille ?

Le rendez-vous était comme d’hab’ vers 6h00, dans ses appartements : Il avait apparemment un nouveau tuyau pour casser du plumé.

Et le voilà dans son congélo entrouvert, son gros bide moulé dans ce ridicule costume de lapin bleu, et ce fusil de chasse Browning profondément enfoncé dans l’cul… Il a dû le sentir passer !

Savoir s’il est mort de ça ou d’autre-chose… C’est un peu short pour se lancer dans une autopsie… C’est marrant de le voir tout bleu, lui qu’était toujours tout rougeau à force de se pochtronner au vin de messe…

Est-ce qu’un de ses jeux pervers habituels à mal tourné par accident, (faut dire qu’il allait vachement loin dans le BDSM le gros saloupiot), ou est-ce qu’on l’a assassiné ? On verra plus tard, et si il y a quelqu’un à châtier, ce sera un plaisir…

Là, pour le moment, l’urgence, c’est de récupérer vite fait un max d’indices, et surtout, de faire un grand nettoyage dans tout ce merdier, pour effacer tout ce qui pourrait attirer l’attention vers le réseau, et donc vers nous, puis déguerpir…

Par chance le vieux avait pas la réputation d’être assidu aux offices, son absence à laudes devrait pas trop alerter la communauté… par contre, il n’a jamais été en retard à un p’tit dèj ce morfale… ça laisse donc à peine une heure avant que les nones commencent à le chercher…

C’est le moment ou jamais d’appliquer la règle des 3 F : Faut Faire Fissa !