Et maintenant... tadadadada, tadadadada, que vais-je faireuh ?

Plusieurs pistes possibles selon le sérieux de l’investigation :

- la jeune femme sur les photos : qui est-elle, où est-elle ?

- le RDV H15 ET PMU : où est-ce ? (facile), quand est-ce ? (facile aussi), avec qui ? Il faut y aller pour le savoir.

- l’enquête de terrain : interroger les nones, les habitués, le voisinage…

- la méthode SOUM : planquer près des lieux du crime et attendre…

L’enquête de terrain :

Les habitués et voisins sont plus ou moins sous le choc (selon le nettoyage réalisé), mais tous se souviennent avec émotion du père : un homme d’église peu commun, pas très religieux à vrai dire, mais ayant « tellement d’autres qualités ». Il faudra une force de VOL, ou des preuves, pour les convaincre d’en dire plus sur les agissements du Père JACQUES.

La ravissante jeune femme :

Marie-Rose ? Tous la connaissent. On la décrira comme étant « belle comme un ange », forte de caractère et ferme dans sa foi. Tous ont noté son zèle, son orthodoxie extrême, et en poussant un peu, certaines prononceront le mot « Intégrisme ». Elle venait très souvent se confesser des heures auprès du père JACQUES, mais on ne l’a pas revu depuis deux ou trois jours.

Les nones pourront même affirmer que grâce à elle, le Père JACQUES a retrouvé la foi et cessé certain agissement dont elles préfèrent ne pas parler. D’ailleurs, toute la communauté a été grandie par la foi inébranlable de cette jeune femme, et la paroisse aussi !

La méthode SOUM :

après-tout, il paraît que les meurtriers reviennent toujours sur les lieux du crime… S’ils font ainsi, un groupe finira par passer vers 17h et leur paraîtra suspect.

Il s’agit en fait d’autres membres du réseau qu’ils ne connaissent pas encore (fiches PJ non choisies). Leur propre intermédiaire avait rendez-vous le jour du drame avec Dieudonné à 15h au P.M.U.

Mais il a attendu en vain (Si les PJ ne s’y sont pas rendu, ou ne l’y ont pas abordé). Inquiet, il leur a demandé de venir voir ce qui était arrivé.

Si les PJ leur lâchent quelques infos et parviennent à les convaincre, ils accepteront de leur faire rencontrer leur intermédiaire, un homme gros et gras d’origine thaïtienne, vautré dans un grand fauteuil en cuir rouge : Eugène TUAHPAH

Le RDV de 15h :

Si les PJ se rendent d’eux même au PMU le plus proche, pour 15h. Ils trouveront un café quasi désert : quelques parieurs trop imbibés pour parier sur quoi que ce soit, et dans un grand fauteuil en cuir, éventé par un ventilateur, un gros bonhomme suant en chemise et pantalon noir : le patron Eugène TUHAPAH.

Il ne parlera que si les PJ le convainquent qu’ils sont des « amis » du père JACQUES.

S’ils y sont menés par un autre groupe, et quelque-soit le jour et l’heure, on leur présente Eugène, dans toute sa suante splendeur…