Les peuples

Le monde de catchaluk est habitué de tout un ensemble de peuplades humaines aux langues, coutumes, modes de vie, dieux tutélaires, visions du monde différentes. Un point important à garder en tête est qu’à un peuple ne correspond pas un pays ou une cité. Ainsi si généralement dans les petits villages n’habitent qu’un seul peuple, dans les grandes villes on trouve souvent une ethnie majoritaire et tout un ensemble de membres d’autres peuples soit de passage soit vivant dans des quartiers dédiés. De même les grandes puissances comme l’empire atlec par exemple ont sous leur contrôle tout un ensemble de villes et de villages dont plusieurs appartiennent à des membres d’autres ethnies. De même, plusieurs villages d’un même peuple vivant loin les uns des autres ou vivant sous le contrôle d’un autre peuple depuis un certain temps peuvent voir leurs coutumes différer.

Les 7 peuples de Catchaluk sont les suivants :

-Les atlecs : facilement reconnaissables à leur peau teinte en bleue et à leur crâne allongé dû à des déformations pratiquées dans la jeunesse, ce peuple est particulièrement connu et respecté pour sa piété. Fiers et arrogants, ils se considèrent souvent comme un peuple élu des dieux dont la mission est de rassembler et de régner sur l’ensemble du monde connu. Cette vision est parfois partagée par les peuples soumis au sein de l’empire atlec.

-Les zacoalts : peuple le plus répandu sur l’île principal, les zacoalts sont connus pour être de grands conquérants, agriculteurs et artisans. De taille moyenne et reconnaissables à leurs peintures rouges ou jaunes, ils portent généralement peu de vêtements et de richesses apparentes et donnent une grande importance au corps et aux aptitudes martiales.

-Les tiguis : peuple des mers, ils gardent une société très tribale et sont souvent considérés comme moins civilisés par les autres peuples. Combattants d’exception mettant en avant les actes héroïques ils vivent dans de petites communautés très soudées. Les tiguis sont facilement reconnaissables à leur grande taille, leur peau sombre et les nombreux tatouages racontant les exploits qu’ils ont réussi chaque année.

-Les cutchakans : peuple essentiellement nomade ou semi nomade depuis qu’ils furent presque exterminés par l’empire atlec, les cutchakans sont reconnaissables à leurs peintures corporelles noires et à leurs piercings en os ou bois. A la fois craintifs et curieux ils mettent le plus souvent la connaissance au cœur de leur vie espionnant et observant les autres peuples pour en apprendre plus. Les cutchakans n’en sont pas moins accueillants envers les étrangers surtout ceux dans le besoin.

-Les akoutlals : surnommé peuple des rivières, ce peuple reconnaissable à ses vêtements longs possède une relation particulière avec l’eau puisqu’il vit essentiellement sur des villages sur pilotis. Commerçants réputés et très respectés, les akoutlals refusent pour leur grande majorité à faire preuve de violence même pour se défendre préférant le dialogue. Ils sont le plus souvent méfiants vis-à-vis des étrangers qui souhaitent vivre parmi eux ou obtenir leur hospitalité, ces derniers étant une menace potentielle pour leur idéal pacifiste.

-Les oxotllis : peuple des forêts les oxotllis sont facilement reconnaissables à leur petite taille et à leur peau couverte de peintures blanches et de cendres leur donnant une apparence effrayante. Vivant dans de petites communautés fermées au cœur des jungles, ils n’hésitent pas à s’attaquer à tous ceux s’approchant de leur territoire. Les oxotllis quittent rarement leur communauté d’origine et s’adressent rarement aux étrangers sauf dans le cas de rites initiatiques (comme pour devenir chef) ou en cas d’exil forcé.

-Les itzocs (non jouable) : peuple mystérieux vivant dans les grandes cités d’or cachées dans les montagnes on ne sait aujourd’hui que peu de choses sur eux si ce n’est qu’ils sont particulièrement craints.