Carte et grandes puissances

Si plusieurs peuples et petits groupes vivent dans de petits villages plus ou moins indépendants on trouve tout de même 4 grandes puissances combattant pour la richesse, le territoire et la capture de prisonniers destinés à nourrir les dieux. Ces grandes puissances sont :

- L’empire atlec : régnant jadis sur la quasi-totalité du monde de Catchaluk, ses membres se battent aujourd’hui pour conserver ce qui leur reste de puissance et tenter de regagner les terres perdues. Grande puissance théocratique, l’empire est dirigé par une caste de prêtres ayant à sa tête l’Ax Atlec (prêtre empereur). Société de caste très divisée bien que plusieurs peuples y cohabitent seuls les atlecs ont la possibilité d’atteindre les postes d’importance comme la prêtrise ou les paretches (sorte de noblesse administrative). L’empire base une grande partie de sa puissance tant militaire qu’économique sur un grand nombre d’esclaves, mais aussi sur les achamilts les non atlecs n’ayant pas le statut d’esclaves et ne sont pas soumis au système de castes. Durant son âge d’or l’empire a fait beaucoup pour les autres peuples comme la construction d’un réseau routier pavé, l’utilisation d’une langue commune (l’atlec) pour le commerce, l’introduction d’un système d’écriture et d’un système calendaire commun, la mise en place d’un système de messagers… Depuis sa chute un certain nombre de personnes et de villages regrettent de ne plus faire partie de l’Empire et regrettent la relative sécurité qu’il apportait tant face aux famines et épidémies qu’aux brigands.

-Les cités/royaumes zacoalts : ces cités sont un ensemble de royaumes et cités état indépendants dirigés par de puissants chefs militaires les notchapas assistés d’un grand prêtre le Lipotl ainsi que d’un conseil d’ancien. En conflit tant avec les autres grandes puissances qu’entre elles, ces cités état jouent à des jeux d’alliance et de vassalité complexes laissant souvent aux villages et peuples conquis une plus ou moins grande liberté dans leur gestion et leur offrant protection en échange d’un tribut régulier. Plutôt instable politiquement il n’est pas rare que la mort d’un notchapa ou le désaveu de ce dernier par son conseil ou une partie de son armée entraine un coup d’état dont certains de ses voisins n’hésiteraient pas à profiter.

-Les clans tiguis : loin d’être une puissance unie. Chaque clan composé de quelques familles sous la direction d’un chef héréditaire organise régulièrement des raids et pillages depuis leurs terres situées dans les îles du sud-est. Reposant sur la notion de waaketcha des entités très soudés et fermés regroupant les notions de clans, villages et familles sous la direction d’un chef héréditaire le maopetecl, il arrive que les clans s’unissent pour effectuer des raids d’envergures sous l’égide d’un chef charismatique, mais il est rare que ces alliances tiennent longtemps.

-Les cités d’or : régnant sur Catchaluk bien avant le règne des atlec, ces cités perchées dans les montagnes sont tout ce qui reste de la grande puissance Itzoc. Peuple aujourd’hui mystérieux tuant tous ceux s’approchant de leur territoire ils sont les seuls à connaitre la maitrise de l’or. On prétend qu’ils organisent parfois des raids sur les villages proches de leurs terres pour se fournir en esclaves.