Fortunes

Fortunes

Du Corto Maltese dans une uchronie romantique légèrement Steampunk, avec plus de punk que de steam.

Nous sommes en 1901. Les Empires Coloniaux dévorent le monde et ses ressources et leurs mâchoires voraces commencent à s'entrechoquer. Toutes les richesses filent vers une poignée d'aristocrates. Dans leurs cages dorées, formatés par leurs protocoles et leurs "bonnes moeurs", ils exploitent sans vergogne un bas-peuple qu'ils considèrent presque comme une espèce différente, et inférieure.

Dans les Vieux Empires, la situation n'est guère plus enviable : lorsque l'Empire ne lutte pas pour sa survie face à ces super-puissances, il est bien souvent le théâtre d'une guerre civile entre différentes factions aux idéologies opposées.

Et plus loin ? Dans les colonies et les terres sauvages ? Plus aucune terre, plus aucune île n'est véritablement à l'abri des mâchoires de Empires Coloniaux. Mais c'est encore là que l'on trouve le plus de failles. C'est là-bas que prospèrent les gentes-dames et gentilhommes de fortune, jouant et se jouant des troupes coloniales, des réducteurs de têtes et des autres gens de fortune, traquant tous la même chose : l'or. Qu'il soit en sterling, en trésors perdus ou volés ou en secrets mystiques, la promesse de l'or est partout. Elle est rarement tenue mais les rencontres, la musique, le mystère, le bruit du vent sur les vagues, le sourire de ce bel étranger sont autant de raisons de poursuivre l'aventure.

C'est une vie dangereuse mais c'est une vie libre.

1
Concepteur de l'Univers
Blade